Membres fondateurs de l’OCTFI

Opuscule des fondateurs : FrançaisAnglais

Présidente : Chantal CUTAJAR

photo_chantal_cutajarLe droit a toujours été au coeur de mon engagement professionnel et citoyen. Le droit est le moyen par lequel une certaine conception de la vie en société se matérialise dans les faits. Mais il est pour moi une discipline normative et non pas explicative en ce sens qu’il « ne tend pas à formuler des jugements d’existence basés sur le principe de causalité, mais des jugements de valeur fondés sur l’idée d’une finalité » (Roubier Théorie générale du droit – Histoire des doctrines juridiques et philosophie des valeurs sociales, 2ème éd., revue et augmentée, Sirey, 1951, p. 317, n. 36). Dans cette conception, les juristes assument une responsabilité importante vis-à-vis de leurs concitoyens parce que c’est à eux qu’il revient de porter un regard critique sur toutes les innovations qui peuvent être proposées au nom du sacrosaint principe de recherche d’optimisation. Il aura fallu la crise financière pour que chacun puisse se rendre compte qu’une conception purement utilitariste du droit des affaires n’était pas acceptable et que le droit devait poursuivre un idéal de justice. Mobiliser nos concitoyens autour de cette quête, tel est le sens de mon adhésion à l’OCTFI.

Vice-président : Francis KERN

Tresorier : Sébastien DUPENT

La crise de ces dernières années a montré plus que jamais que les citoyens sont concernés par les actions financières qu’elles soient locales ou à l’autre bout du monde.
Malheureusement ces mécanismes restent des plus flous, surtout pour les non-initiés. C’est pourquoi j’ai rejoint l’OCTFI: pour pouvoir étudier et partager sur ce sujet qui mal utilisé peut être catastrophique pour nous tous.

Secretaire : Claudia-Vanita DUPENT

J’ai choisi de faire partie de l’association OCTIF, car ces objectifs correspondent à mes convictions et à des valeurs que j’ai toujours défendues, je me sens responsable en tant que  citoyen et professionnel de partager des craintes et des solutions sur l’ampleur du phénomène de la délinquance financière et surtout de la corruption qui ne cesse de monter en puissance en minant les économies nationales et en conduisant aux crises et à des catastrophes de toutes sortes. Parce que les exigences de probité et d’égalité devant la loi devront être rapidement renforcées.

Olivier TERRIEN

Via son engagement comme membre Fondateur de l’Observatoire Citoyen pour la Transparence Financière Internationale (OCTFI), Olivier Terrien souhaite contribuer à une plus grande transparence de l’information sur les tenants et aboutissants des flux financiers et aider les citoyens à mieux les appréhender, et le cas échéant, à être mieux armés pour prévenir leurs dérives.

Enrique URIBE CARREÑO

Étant donné que l’OCTFI est né du constat du nécessaire dialogue entre le monde universitaire, les journalistes d’investigation et les organisations non gouvernementales (O.N.G), ma motivation initiale et mon rôle au sein de l’Observatoire est d’associer de plus en plus l’Université et la société civile. Seule une telle association nous permettra d’interpeller les élites politiques en vu d’élargir le contrôle démocratique. La production et diffusion des recherches en plusieurs langues sera une de tâches de l’Observatoire dans sa lutte contre l’opacité du système financier international.

Roland PFEFFERKORN

Mon adhésion à l’octfi est totalement en phase avec mes recherches. La thématique des inégalités sociales au sens large, la sociologie des rapports sociaux et plus précisément la sociologie des rapports sociaux de sexe et la question de l’articulation des différents rapports sociaux (classes, sexes, «  races ») sont centrales dans mes recherches. Mais je m’intéresse aussi  à d’autres questions comme en témoignent mes publications.

Benoît Jean François MORISSET

Ethique et justice sont les deux piliers qui animent mon existence toute entière.
L’OCTFI, en tant qu’organisation non gouvernementale, peut devenir un acteur majeur de la société civile pour obtenir un monde plus juste et plus équitable avec des flux financiers enfin transparents.
Citoyen averti, je suis convaincu de mon rôle et de celui de tous pour atteindre cet objectif.

Stéphane CLERJAUD-BODOCS

J’ai rejoint l’OCTFI par amitié pour ses membres et une grande estime pour leurs compétences scientifiques. Il me paraît important de prendre la mesure de l’opacité financière : un mal qui, comme d’autres dans le monde contemporain, est d’autant plus fâcheux qu’il se dérobe derrière les effets lointains qu’il produit. Apprendre à en connaître les mécanismes ainsi que les choix politiques qui l’on produit, est le premier pas d’une démarche d’opposition, dans une perspective de citoyenneté mondiale. Ce programme est riche en révisions conceptuelles, en particulier au sujet de la souveraineté et de la citoyenneté. Ce travail de clarification, auquel la philosophie doit prendre part, est indispensable pour l’organisation d’actions politiques lucides.