Rejoignez l’OCTFI pour neutraliser les sociétés écran, ces armes de destruction massive de la démocratie !

Les sociétés écran, dont les Panama papers révèlent qu’elles sont au cœur de la fraude et de l’évasion fiscale, sont une arme de destruction massive de l’Etat de droit et de la démocratie. Elles doivent être neutralisées.

Nous, citoyens devons exiger des députés européens d’user du droit d’initiative qu’ils détiennent en application de l’article 225 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne pour demander à la Commission européenne de soumettre une proposition de règlement imposant le principe de la transparence des sociétés au sein de l’Union européenne.

@@@@@@@@@@@@

Les sociétés écran détruisent l’Etat de droit en permettant à quiconque de faire, à couvert du plus opaque secret, par l’intermédiaire de prête-noms, ce que les règles internationales, européennes et nationales interdisent de faire au grand jour. Elles sont indispensables pour réaliser les fraudes fiscales les plus massives et le blanchiment d’argent des organisations criminelles, pour pratiquer toujours plus la corruption transnationale…

Elles sont toujours légales dans des centaines de juridictions, y compris dans plusieurs Etats membres de l’Union européenne, alors même que leur caractère criminogène est avéré et constaté par plusieurs organismes internationaux et européens.

Elles réduisent à néant toute tentative de régulation. Parce que nous voulons vivre dans une Europe de la liberté, de l’égalité et de la justice, nous exigeons de l’Union européenne qu’elle les déclare hors la loi.

Comment ? En imposant, dans un nouveau règlement européen, le principe de la transparence des sociétés, afin qu’il soit toujours possible de suivre les flux financiers et d’identifier leurs bénéficiaires réels.

 Nous devons contraindre les dirigeants de l’UE d’agir enfin, parce qu’ils ne le feront pas de leur propre initiative.

Ils ne le feront pas d’eux-mêmes, parce que les sociétés écran sont aussi les outils juridiques nécessaires aux stratégies financières élaborées par les praticiens de la banque, de la finance et du capital-risque.

Ils ne le feront pas d’eux-mêmes, parce que les sociétés écran sont au cœur des stratégies d’optimisation fiscale des grands groupes internationaux.

 

Ils ne le feront pas non plus d’eux-mêmes, parce que derrière les discours, ils adhèrent en réalité à la conception d’une économie réduite à la science de l’intérêt.

 

Ils ne le feront pas d’eux-mêmes, parce qu’in fine la recherche du profit est en passe de devenir la mesure de toute chose, l’alpha et l’oméga de notre existence sur terre.

Rejoignez l’OCTFI pour soutenir l’action qui sera conduite en direction des députés européens. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés.

 

                                                                                   Chantal CUTAJAR

                                                                                   Présidente de l’OCTFI