Archives de catégorie : Conférences

Les Strasbourgeois à la rencontre de leurs juges : Le juge d’instruction

JW Player goes here

« L’Europe doit-elle se doter d’une politique de transaction pour mieux lutter contre la corruption ? »

conventions

a le plaisir de vous inviter à un atelier de réflexion sur le thème

« L’Europe doit-elle se doter d’une politique de transaction pour mieux lutter contre la corruption ? »

Pour nous éclairer sur ce sujet, nous sommes heureux d’accueillir

M. Antoine GARAPON, Magistrat, Secrétaire Général de l’Institut des hautes études sur la justice,

M. Pierre LAPORTE, Directeur juridique d’Alstom Grid, Secrétaire général du Cercle Montesquieu

M. Jacques TERRAY, Vice-président de Transparency International France

au ministère des Affaires étrangères (site Conventions), 48 rue de Javel, Paris 15ème, salle GUT 132

Mercredi 18 Mars 2015, 8h45 – 10h30 

Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire :

Inscription
Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter Mme Sarah Albertin, IHEJ / Conventions, au 01.40.51.02.51 ou par email salbertin@ihej.org

conférence « pour une Europe plus juste, neutralisons les sociétés écran »

2015-01-12_10-13-45

 

Herbert Dorfmann, Président de l’Association parlementaire européenne et François Friederich, Président du Mouvement européen Alsace ont le plaisir de vous inviter à une conférence de
Mme Chantal CUTAJAR,

Présidente de l’observatoire citoyen pour la transparence financière internationale
Sur l’initiative citoyenne européenne

« pour une Europe plus juste, neutralisons les sociétés écran »

Jeudi 15 janvier 2015 à 20h dans les salons de l’APE, 76 allée de la Roberstau, Strasbourg

Suivie d’une réception.

Conférence – débat/dîner avec Anne BRASSEUR, Présidente de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.

logo mesa

 

 

 

 

 

Lundi 1er décembre, à 19h30, au Restaurant « Strissel », Strasbourg

Conférence – débat/dîner avec Anne BRASSEUR, Présidente de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.

Thème : « Le COE comme défenseur des droits de l’homme, de l’Etat de droit et de la démocratie plus important que jamais »

 

 

 

conférence avec Paul COLLOWALD, auteur du livre « J’ai vu naître l’Europe »

mesa

 

 

 

La Maison de l’Europe de Strasbourg – Alsace (MESA) a le plaisir de vous inviter à une conférence avec Paul COLLOWALD, auteur du livre « J’ai vu naître l’Europe » (Éditions La Nuée Bleue, Strasbourg).

 

Né le 24 juin 1923 à Wissembourg (Bas-Rhin), Paul COLLOWALD entame son parcours professionnel en 1946 comme journaliste au Nouvel Alsacien. Il devient également correspondant du quotidien Le Monde à Strasbourg et sera témoigne de l’évolution de la construction européenne et de l’émergence des premières organisations européennes d’après-guerre.

 

Lors de cette conférence, Paul COLLOWALD va nous aider à mieux comprendre pourquoi nous ne pouvons pas regarder l’Europe comme un bel héritage, mais comme un grand projet politique dont l’avenir dépendra de la capacité des responsables politiques à persévérer et à réinventer.

L’événement aura lieu le jeudi 27 novembre 2014 à 18h30 à l’Ecole Régionale des Avocats du Grand Est – ERAGE (4, rue Brûlée, 67000 Strasbourg) et s’adresse au public large.
 

IMPORTANT :

L’entrée est gratuite.

Inscription par retour de ce courrier à l’adresse suivante : secretariat.mesa@gmail.com.

N’hésitez pas à diffuser l’annonce auprès de personnes susceptibles d’être intéressées.

Flyer P. COLLOWALD

 

 

 

le 7.11.2014 ….une soirée où on se dit tout !

2014-11-07_22.24.26
5 article(s) « 1 de 5 »

Dans le cadre du Forum Mondial de la démocratie de Strasbourg, l’OCTFI avait invité en partenariat avec la ville de Strasbourg, des experts en matière de transparence financière internationale à venir débattre dans le cadre d’une table ronde animée par Jean MERKAERT, Rédacteur en chef de la revue Projet.

Devant un parterre de plus de 150 personnes réunies dans la grande salle de l’Aubette à Strasbourg, Olivier TERRIEN, Cofondateur de l’OCTFI, a présenté l’OCTFI et les objectifs de cette table ronde, avant de céder le micro à Jean MERKAERT pour introduire le débat !

Pour conforter que le débat était destiné aux jeunes avec un titre évocateur : « La jeunesse face aux fléaux de « la mauvaise finance » : quels enjeux, quels moyens d’actions, pour quels résultats ?» la parole avait été donnée en premier à 3 étudiants d’horizons différents : Camille CARDASCO étudiante en Master 2 à l’ITRI, Antoine SCHMITT étudiant en droit à l’UDS et Felipe VOLIO étudiant en Droit à la Faculté de droit de San José (Costa Rica). A l’unanimité les 3 étudiants qui ont également pu intervenir dans les débats, ont regretté le manque de transparence dans les flux monétaires, ce qui favorise les sociétés écran et l’argent « sale, sans oublier les déficits fiscaux  subis par les états ».

Alternant les questions aux participants de la table ronde pour utiliser leurs compétences au mieux, Jean MERKAERT a tracé les grandes lignes de l’état des lieux en rappelant que les paradis fiscaux ne sont pas uniquement en-dehors de l’Europe mais que « le loup est dans la bergerie » ! Auteur de « ces 600 millions qui manquent à La France » et de « Corruptions, nous sommes tous responsables » (édition Seuil) Antoine PEILLON grand reporter au journal La Croix, a pu apporter ses éclairages, fruits de longues années d’investigations.

Très sollicitée,  Mathilde DUPRE, chargée de plaidoyer CCFD-Terre solidaire et ancienne coordinatrice de la plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires, a pu dénoncer des dysfonctionnements  dans les mécanismes de flux monétaires.

Le constat fait, Jean MERKAERT a proposé de donner la parole à Chantal CUTAJAR, Présidente de l’OCTFI, pour présenter les moyens qui permettaient de réduire les risques dans le futur.

A l’aide de quelques écrans, Chantal CUTAJAR a présenté le mécanisme de fonctionnement des Sociétés écrans et la facilité affligeante avec laquelle quiconque le souhaiterait, peut  créer une Société fictive dans un paradis fiscal en lui permettant de récupérer les fonds dans l’impunité  totale ….défiscalisée ! Pour démontrer la simplicité du processus, Chantal CUTAJAR a visionné un spot qui fait l’éloge des Sociétés écrans et la simplicité de leur installation.

Dans les moyens de lutte, Chantal CUTAJAR et Benoit MORISSET Vice Président du Comité de l’initiative citoyenne européenne (ICE) ont présenté l’action mise en place pour utiliser le levier des citoyens qui pourront signer une pétition internet avec un objectif d’1 million de signatures en 12 mois.( http://www.transparencyforall.org)

Avant de céder la parole aux étudiants pour leurs conclusions, Jean MERKAERT a souhaité que les universitaires respectivement Vice-président et Cofondateur  de l’OCTFI, Francis KERN et Enrique URIBE CARRENO présentent leur regard scientifique sur les conséquences  de ces détournements sur les finances publiques internationales.

Le nombre  important et la pertinence des questions de la salle pendant près d’une heure a démontré  l’intérêt et les craintes des personnes présentes qui ont été fascinées pendant près de 3 heures par les échanges entre les participants….pas toujours consensuels !